google-site-verification=MjRRWisTHPhoC6fg8WMVbAS6aZ-YtWJwQ3xC7JDiaGA
top of page
Rechercher

Connaissez-vous le Fauteuil Albatros dessiné par Danielle Quarante et édité par Airborne ?

Dans le précédent post, je vous parlais de notre récente collaboration avec Jean Charles de Castelbajac. Aujourd'hui, j'aimerais vous raconter l'histoire du Fauteuil Albatros dessiné par Danielle Quarante en 1969 et édité par Airborne. Un retour en arrière de plus de 5 décennies, nécessaire pour comprendre notre axe de développement depuis 2010, avec cette même envie d'éditer des modèles forts qui traversent le temps....C.P.

 

Le saviez-vous?


En 1969, Danielle Quarante, présente au Salon des Artistes décorateurs l'un des plus beaux modèles de la décennie, pour lequel elle reçoit le prix Henri Mercier de la meilleure création : le fauteuil Albatros.

Elle dit l'avoir "imaginé comme un geste sculptural, les courbes se répondant les unes aux autres, la liberté des formes étant permise par le matériau lui-même offrant résistance et élasticité."

Son aspect à la fois aérien et arrondi évoque l'envol d'un oiseau stylisé. Le dessin parfait donne une impression de légèreté indiscutable avec des courbes voluptueuses et nerveuses, et des évidements à l'arrière du dossier. C'est une sculpture, un objet...un siège.

Danielle Quarante - Archives Airborne
Danielle Quarante assise sur son moule en plâtre 1968 - Archives Airborne

Après une première ébauche sur papier, Danielle Quarante créé une forme en fil de fer, puis une maquette en terre au 1/5ème et enfin, une dernière maquette en résine à taille réelle.

Pour obtenir le moule de son prototype, elle fait des premiers essais dans sa cave avec un bloc de plâtre qui se délite à cause de l'humidité. Finalement, c'est avec un staffeur professionnel qu'elle va obtenir un moule qui sera, un peu plus tard, copié en résine.

Elle le propose à Knoll, qui fait quelques photos...Finalement elle se présente chez Airborne avec l'Albatros enveloppé dans un sac en plastique noir, et quand elle extrait le fauteuil blanc , l'effet sur Charles Bernard, président de la société est immédiat : Airborne éditera ce fauteuil !


Le principe de fabrication est assez simple : il suffit de mouler les deux demi coques en résine de polyester, de les assembler et de les laquer avec du Gelcoat. Trois couleurs sont retenues : le blanc, l'orange et le rouge. Les joints sont traitées en creux par un adhésif en chlorure de polyvinyle positionné lors du moulage.

L'aspect granuleux de l'intérieur résulte de l'impossibilité technique d'y appliquer un Gelcoat. S'il fut facile à mouler, l'Albatros fut compliqué à assembler et à peindre. Une solution technique aurait pu être trouvée pour une production en série mais l'aspect général du fauteuil en aurait été sévèrement modifié. D'autre part, son succès public paraissait trop aléatoire pour justifier l'investissement nécessaire. Il sera donc peu produit : 20 à 30 unités par mois (la majorité en blanc).



L'Albatros figure maintenant en bonne place dans les collections permanentes du Musée des Arts Décoratifs à Paris et du Musée du Plastique à Bruxelles.


Après la fin de production en 1975, Danielle Quarante réalisera elle-même un tirage en blanc de 5 exemplaires numérotés et signés.


N'hésitez pas à découvrir les autres articles pour devenir imbattable sur l'histoire incroyable de notre société.

Récit tiré du Livre Airborne édité par Les Modernistes - archives Airborne - Textes CP


Fauteuil Albatros et table Ondine de Danielle Quarante
Fauteuil Albatros et table Ondine de Danielle Quarante

Fauteuil Albatros - Airborne
Fauteuil Albatros orange


























Comments


bottom of page